Contenu

Écophyto, où en est-on ?

Écophyto, qu’est-ce que c’est ?

  • un plan pour réduire progressivement l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (communément appelés pesticides) en France tant en zone agricole qu’en zone non agricole,
  • une initiative pilotée par le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt,
  • des acteurs mobilisés : agriculteurs, collectivités territoriales, chercheurs, techniciens des chambres d’agriculture ou des instituts techniques.

Écophyto, comment ça marche ?

Une batterie d’outils a été mise en place, par exemple :

  • la formation obligatoire de tous les professionnels des produits de traitements (certificat individuel certiphyto),
  • la création d’un réseau DEPHY de 1900 fermes pilotes pour mutualiser les bonnes pratiques,
  • la mise en ligne dans chaque région, de bulletins de santé du végétal qui alertent les producteurs sur l’apparition des organismes nuisibles aux cultures,
  • le programme de contrôle de tous les pulvérisateurs utilisés pour appliquer des produits phytopharmaceutiques.

Écophyto, quels résultats ?

  • plus de 35 000 Certiphyto délivrés en région Centre-Val de Loire
  • DEPHY
    • en région, 95 fermes regroupées en 9 réseaux couvrent l’ensemble des filières agricoles présentes pour identifier des systèmes de culture économes en pesticides et performants économiquement,
    • en France, les données des 1900 fermes DEPHY montrent une baisse des indices de fréquences de traitement (IFT) moyens de 12 % en grandes cultures/polyculture-élevage, de 11 % en arboriculture fruitière et de 2,3 % en viticulture.
  • Plus de 250 bulletins de santé du végétal publiés par an, issus d’un réseau de 1175 parcelles d’observations couvrant 45 espèces végétales.

  • Zone non agricole
    • 2 plates-formes d’information créées pour les amateurs (Jardiner autrement et jardiner nature) et les professionnels (ECOPHYTO Pro en zone non agricole, site internet du plan écophyto dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures),
    • en région, plus de 100 communes signataires de la charte « Objectif zéro pesticide » et une centaine de communes ont revu leur plan de désherbage communal.