Contenu

Fièvre catarrhale ovine

Rappel sur la maladie

La fièvre catarrhale ovine (FCO) est une maladie virale, transmise par des insectes piqueurs de type moucheron, touchant les ruminants (bovins, petits ruminants domestiques et sauvages). Les symptômes liés sont : la fièvre, des troubles respiratoires, de l’hyper salivation, de l’œdème de la face (d’où le terme de « maladie de la langue bleue »).
Cette maladie a été longtemps considérée comme une maladie subtropicale, présente au sud de l’Europe (Espagne, Italie, Grèce), du fait de la biologie de son vecteur.
Mais en 2006, elle est apparue au nord de l’Europe (Allemagne, Belgique, Pays-Bas) entraînant ainsi une contamination de la France.
La FCO n’est pas transmissible à l’homme et n’affecte pas la qualité des denrées (lait, viande).

La France perd son statut indemne de fièvre catarrhale ovine

Depuis décembre 2012, la France avait retrouvé son statut indemne de FCO (Corse exclue).
Un premier foyer a été confirmé en France continentale dans l’Allier le 11 septembre 2015. Il s’agit du sérotype 8 qui ne circule plus en France depuis 2010 et n’a été notifié dans aucune région du Monde depuis 2011.
Suite au premier foyer de l’Allier, une surveillance sur la totalité du territoire national a été mise en œuvre avec des dépistages aléatoires sur un échantillon de cheptels bovins ; Ce dépistage a permis de déceler de nouveaux foyers dans le centre de la France.

Une zone réglementée a été mise en œuvre autour des foyers (150 km) :

Les mouvements des animaux des espèces sensibles sont réglementés.

Vaccination des espèces sensibles à la maladie

Les stocks de vaccins contre le sérotype 8 ne sont pas suffisants pour vacciner tous les animaux sensibles.
Une priorité a donc été donnée en zone réglementée :

  • aux cheptels infectés
  • aux animaux participants aux schémas de sélection génétique en centre d’insémination ou en stations d’évaluation génétique
  • aux animaux destinés aux exportations

La perte du statut indemne perturbe les mouvements commerciaux