Contenu

Flavescence dorée

Un foyer de flavescence dorée, maladie provoquant le dépérissement de la vigne, a été confirmé mi-octobre 2015 par analyse officielle sur un cep isolé issu d’une parcelle de vigne située en Indre-et-Loire.

Chaque année, une prospection du vignoble, à la recherche des symptômes de la maladie, est réalisée par le ministère en charge de l’agriculture, dans le cadre des plans de surveillance biologique du territoire, en raison de l’impact que peut avoir la flavescence dorée sur les rendements et la pérennité du vignoble.

Les symptômes apparaissent courant août et peuvent être observés sur le feuillage jusqu’à mi-octobre.
La maladie est causée par une bactérie transmise de cep à cep par l’intermédiaire d’un insecte, Scaphoideus titanus (cicadelle). L’insecte et la bactérie n’attaquent que la vigne, ils n’ont d’impact ni sur les autres végétaux, ni sur la santé animale et humaine.

La direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt a tenu une réunion le 30 mars 2016 afin d’informer les viticulteurs concernés des mesures de gestion et de lutte à conduire, après avoir travaillé avec les représentants des professionnels de la viticulture du département.

Un arrêté préfectoral délimite le périmètre de lutte contre la maladie : arrêté préfectoral du 8 avril 2016 organisant la lutte contre la flavescence dorée (format pdf - 1.7 Mo - 24/05/2016), actualisé en 2017 : arrêté du 7 avril 2017 modifiant l’arrêté préfectoral du 6 avril 2016 (format pdf - 1019 ko - 24/05/2017)

Des mesures de surveillance à la recherche des symptômes, et des mesures de gestion des populations de cicadelles, sont mises en place chaque année à partir du mois de mai pendant au moins deux ans.

La DRAAF diffuse par communiqué le nombre et la date des traitements obligatoires déterminés sur la base d’une évaluation du risque sanitaire : information sur la lutte contre la cicadelle Scaphoideus titanus (format pdf - 26 ko - 24/05/2017)