Contenu

La conjoncture élevage 2016

Octobre 2016

L’embellie se poursuit en septembre 2016 pour les cours du porc et de l’agneau, soutenus par les exports vers l’Asie pour le premier et la fête de l’Aïdel-Kébir pour le second. Cet optimisme n’est pas de mise pour les cours des bovins. Ceux-ci demeurent globalement bien inférieurs à ceux constatés en 2015.

Les volumes des abattages, de vaches notamment, progressent. L’offre, trop abondante par rapport à la demande, n’est pas de nature à inverser la tendance. Seuls les exports de broutards affichent une belle reprise en août.

la conjoncture élevage d’octobre 2016 - la publication (format pdf - 639.1 ko - 21/10/2016)
la conjoncture élevage d’octobre 2016 - les données (format xls - 197 ko - 21/10/2016)

Juillet 2016

Seules les exportations de viande porcine vers l’Asie du nord redonnent quelques couleurs à la conjoncture. La fermeture estivale des restaurants scolaires et une météo très maussade ne sont pas de nature à redonner du tonus à la consommation.

En juin, excepté le cours du porc charcutier, les prix baissent ou peinent à se maintenir. En glissement
annuel pour mai 2016, les abattages régionaux et les exports de broutards progressent.

la conjoncture élevage de juillet 2016 - la publication (format pdf - 636.4 ko - 13/07/2016)
la conjoncture élevage de juillet 2016 - les données (format xls - 60.5 ko - 13/07/2016)

Mai 2016

Trois facteurs se combinent pour tirer les cours des bovins vers le bas. Les obligations générées par la zone réglementée FCO contrarient les exportations et la demande européenne s’essouffle. Pas plus d’espoir sur le marché intérieur qui se tasse, comme à chaque période de vacances scolaires.

Seul le prix du porc gagne quelques centimes d’euros. Soutenus par les fêtes pascales, les abattages se sont néanmoins redressés en mars.

la conjoncture élevage de mai 2016 - la publication (format pdf - 616.3 ko - 13/05/2016)
la conjoncture élevage de mai 2016 - les données (format xls - 143.5 ko - 13/05/2016)

Mars 2016

Le secteur de l’élevage traverse une période difficile. La période des vacances scolaires, synonyme de
fléchissement de la demande, limite aussi la consommation de viande déjà en berne.

Les prix se maintiennent tant bien que mal. Le nombre d’animaux abattus diminue sensiblement en ce début d’année. Le tout dans un contexte de mesures de lutte sur deux fronts de maladies.

la conjoncture élevage de mars 2016 - la publication (format pdf - 680.8 ko - 18/03/2016)
la conjoncture élevage de mars 2016 - les données (format xls - 124.5 ko - 29/03/2016)