Contenu

La conjoncture élevage 2018

Décembre 2018

Les marchés ont été perturbés par les blocages du mouvement « gilets jaunes ». Les abattoirs et
les magasins se préparent désormais aux fêtes de fin d’année, ce qui permet de redresser
certains cours des bovins.

Après plusieurs semaines de baisse, le prix du porc charcutier est identique à celui de l’année dernière à la même période. Le cours de l’agneau se redresse légèrement à l’approche des fêtes malgré une baisse globale de la consommation. Le prix des broutards diminue tandis que les exportations se portent bien. Les abattages bovins régionaux reculent à la suite de la fermeture d’un abattoir.

la conjoncture élevage de décembre 2018 - la publication (format pdf - 269 ko - 11/01/2019)
la conjoncture élevage de décembre 2018 - les données (format xls - 213.5 ko - 10/01/2019)

Octobre 2018

Les marchés sont calmes en cette période de rentrée. Les cours des bovins se maintiennent grâce à un équilibre de l’offre et de la demande, hormis pour les veaux de boucherie, dont les cours progressent légèrement.

Le marché du porc charcutier ne semble pas encore perturbé par les cas de peste porcine africaine déclarés en Belgique, et les cours se maintiennent. Les prix de l’agneau se stabilisent, alors que les prix des broutards et les exportations dégringolent. Les abattages régionaux continuent d’augmenter dans la plupart des catégories.

la conjoncture élevage d’octobre 2018 - la publication (format pdf - 687.8 ko - 10/10/2018)
la conjoncture élevage d’octobre 2018 - les données (format xls - 212 ko - 19/10/2018)

Juillet 2018

Les éleveurs privilégient les travaux des champs et délaissent les marchés. Les apports plus mesurés stabilisent les cours des bovins de boucherie et maintiennent le commerce des broutards florissant. Les cours de l’agneau résistent malgré la concurrence. à l’inverse, ceux des veaux chutent fortement. L’activité d’abattage poursuit sa progression dans toutes les catégories.

la conjoncture élevage de juillet 2018 - la publication (format pdf - 583.5 ko - 12/07/2018)

Mai 2018

Les abattages de mars sont en forte progression et plus particulièrement ceux des ovins, en rapport direct avec les fêtes de Pâques. Les cours d’avril régressent pour tous les animaux de boucherie. Les prix des broutards s’élèvent, portés par des exportations dynamiques et une offre insuffisante.

la conjoncture élevage de mai 2018 - la publication (format pdf - 902.2 ko - 18/05/2018)
la conjoncture élevage de mai 2018 - les données (format xls - 211.5 ko - 01/06/2018)

Mars 2018

En janvier 2018, les abattages de volailles et de bovins sont plus élevés qu’à l’habitude. Mais, faute d’une demande suffisante des consommateurs, les cours de la viande bovine reculent. Les exports de broutards chutent car ils sont rarement vaccinés, contre la fièvre catarrhale ovine (FCO). Les cours de l’agneau et du porc montent.

la conjoncture élevage de mars 2018 - la publication (format pdf - 814.7 ko - 15/03/2018)
la conjoncture élevage de mars 2018 - les données (format xls - 118 ko - 19/03/2018)