Contenu

Le BTSA Gestion forestière forme les professionnels de la forêt

Une filière qui recrute

"C’est un métier qu’on ne peut faire que par passion" affirme Daniel Giron. Enseignant en sylviculture, reboisement et aménagement forestier, il œuvre chaque année à la formation d’une trentaine de techniciens forestiers.
Fonctionnaire de l’Office national des forêts (ONF) ou employé par des organismes privés (Centres Régionaux de la Propriété Forestière, coopératives forestières, entreprises d’exploitation forestière...), le technicien forestier gère et surveille la forêt. Souvent sur le terrain, il décide quels sont les arbres à couper, effectue les reboisements, organise la vente du bois, s’occupe de l’accueil et de l’information du public, etc.

Accéder à la formation

Le métier de technicien forestier est accessible aux titulaires du BTSA Gestion forestière.
En France, une vingtaine d’établissements proposent cette formation en 2 ans après le bac. En région Centre-Val de Loire, elle est dispensée au Lycée Agricole Le Chesnoy - site des Barres.
Unique en son genre, cet établissement est installé dans l’Arboretum National des Barres. Il recrute majoritairement des jeunes titulaires du Bac Général S ou du Bac Technologique Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant - STAV.
Le candidat à l’entrée en formation doit être autonome, curieux, exigeant, rigoureux et résistant.

Deux années d’étude et un stage professionnel

Comme tous les élèves de BTSA de l’enseignement agricole, ceux du BTSA Gestion forestière doivent suivre un "tronc commun d’enseignement général" : des cours de français, informatique, mathématiques, langues vivantes et économie qui représentent un peu moins de la moitié des 30 heures hebdomadaires.
Cette formation comprend un important module de biologie : étude des végétaux (la botanique), des sols (la pédologie), de la géologie ou de la phytoécologie.
Les étudiants apprennent à faire parler les plantes. Certaines espèces indicatrices permettent de déterminer un niveau de richesse minérale et de ressources en eau.
Au cours de leurs 2 années de formation, les étudiants suivent également des enseignements techniques. Le technicien forestier doit en effet savoir "cuber" des arbres (estimer leur volume), utiliser un niveau à lunette, lire une carte IGN ou même manier une tronçonneuse.

En 1° année, les cours se terminent généralement le 15 mai. A cette date, tous les étudiants partent en stage professionnel de 12 à 15 semaines. Ils auront alors à rédiger un rapport de stage dont la soutenance orale représente plus d’un tiers de la note de cet examen. Ce diplôme est en effet obtenu pour moitié en contrôle continu certificatif en cours de formation (CCF) et pour moitié lors d’un examen passé à la fin de la seconde année.
Au lycée du Chesnoy les Barres, 80% des diplômés choisissent de poursuivre leurs études.
Les plus motivés peuvent intégrer une classe préparatoire post-BTSA pour préparer le concours d’entrée des écoles d’ingénieurs agronomes, d’autres choisissent une licence professionnelle (aménagement du territoire, espaces naturels, système d’information géographique...) afin d’acquérir une double compétence.
Il existe également une possibilité unique en Europe pour les étudiants qui souhaitent ensuite poursuivre leurs études au Québec.

En savoir +
Sur les établissements de la région Centre-Val de Loire
Sur l’enseignement agricole

Les métiers de la filière bois
Arbocentre, pour le développement durable de la forêt en région Centre-Val de Loire

par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre -le 23 mars 2011.