Contenu

Contribution du DSF au Programme Régional Forêt-Bois de la région Centre–Val de Loire !

Le Programme Régional Forêt-Bois, PRFB, correspond à la déclinaison pour la région Centre – Val de Loire du PNFB. Il transcrit la politique forestière régionale pour les 10 prochaines années, et adapte le cadre national aux particularités de la région. Son élaboration est validée par la commission régionale forêt bois, instance de pilotage de la filière en région, coprésidée par le Conseil Régional et l’Etat.

Pour rappel, en vue d’élaborer le PRFB, des groupes de travail se basant sur le travail préexistant vont être constitués. Ils auront pour objectif :

  • dans un premier temps, de faire émerger les questions primordiales à aborder dans le PRFB, en se basant sur le PNFB et les actions menées en région,
  • dans un second temps, sur la base des priorités identifiées, définir des actions à mettre en place dans le PRFB, qui servira d’ossature à sa construction.

Afin d’alimenter les réflexions, le Département Santé des Forêts apporte sa précieuse contribution via un document synthétique, qui dresse un bilan des enjeux sanitaires et climatiques que devront intégrer l’ensemble des acteurs de la filière forêt-bois régionale.

Ce document apporte des éclairages sur les grandes tendances sanitaires en région, avec pour conclusion les éléments suivants :

« La forêt de la région Centre - Val de Loire se porte bien et n’est pas affectée jusqu’alors par des problèmes sanitaires d’ampleur.

  • Les épisodes de sécheresse marquent les peuplements, le chêne pédonculé étant le plus impacté dans les années qui suivent le stress.
  • Le manque de sylviculture dans certains massifs ou, au contraire, de fortes coupes perturbent également la santé des chênaies. Ce point reste le facteur majeur de perturbation de la santé de la forêt et une mise en œuvre plus fine des documents de gestion durable permettrait de minimiser cet effet.
  • Chez les pins, la maladie des bandes rouges est le problème majeur et peut remettre en cause le pin laricio, jusqu’alors pourtant largement utilisé dans les boisements et reboisements depuis une cinquantaine d’années.
  • La populiculture souffre d’un manque de renouvellement et il convient de poursuivre à veiller à une diversité dans le choix des cultivars utilisés pour limiter l’impact des problèmes phytosanitaires à venir. »