Contenu

Les bâtiments d’élevage

En région, litière paillée, stabulation libre pour les bovins, curage au tracteur et stockage auchamp sont plébiscités. L’espace pour des animaux supplémentaires, la pratique du plein air intégral, les transferts d’effluents entre exploitations sont restreints.

Dans les systèmes allaitants, la litière est moins souvent changée que dans le reste de l’Hexagone. La traite mobilise 40 % du temps de travail journalier. Le système ovin pâturant réduit la consommation de
paille, les surfaces de céréales en favorisent la production sur l’exploitation.

La moitié des bâtiments avec des caprins sont désinfectés. En 2015, 70 % des exploitations régionales ne possèdent ni fosse ni fumière. 75 % des bâtiments datent d’avant l’an 2000.

les bâtiments et gestion des effluents en Centre-Val de Loire : la publication (format pdf - 832.6 ko - 25/01/2019)
les bâtiments et gestion des effluents en Centre-Val de Loire : les données (format xls - 86.5 ko - 28/02/2019)

En région Centre - Val de Loire, le cheptel bovin est essentiellement allaitant de type naisseur. Entre 2001 et 2008, la concentration des élevages entraîne une forte diminution du nombre d’exploitations notamment laitières.

Près des trois-quarts de ces dernières ont bénéficié d’aides aux investissements pour les bâtiments via le PMPOA 1 notamment.

La capacité moyenne des bâtiments d’élevage s’est accrue entre 2001 et 2008. Avec des élevages allaitants majoritaires, la stabulation libre avec litière accumulée est dominante de même que l’utilisation du fumier.

Les aires de stockage des effluents solides ont gagné en capacité et les plans d’épandage se généralisent. Enfin, les éleveurs laitiers maîtrisent mieux les écoulements des eaux.

les bâtiments d’élevage bovin en région Centre-Val de Loire (format pdf - 1.7 Mo - 20/11/2015)