Contenu

Les mesures régionales prises vis-à-vis de Xylella fastidiosa

Cette bactérie transmise et dispersée par des insectes s’attaque à différentes espèces végétales. Elle conduit à des dépérissements massifs de certaines espèces d’intérêt économique (agrumes, vigne, oliviers). Elle s’installe dans le xylème des végétaux et empêche le mouvement des liquides, les premiers symptômes sont ainsi proches des flétrissements.

Il existe plusieurs sous espèces et souches qui n’attaquent pas forcément les mêmes végétaux.
Ainsi à ce jour aucun symptôme n’a été constaté sur vigne pour la souche italienne.
Mais la probabilité de recombinaison est forte entre les différentes sous espèces : l’agence sanitaire européenne (avis du 06/01/15) recommande de prendre des mesures contre l’introduction de Xylella fastidiosa, toutes sous espèces et souches confondues. Une décision d’exécution de la Commission n°789 du 18 mai 2015 décrit les mesures visant à éviter l’introduction et la propagation dans l’Union européenne de Xylella fastidiosa, notamment elle liste les végétaux sensibles aux isolats européens et non européens de Xylella fastidiosa.

Les mesures mises en place en région Centre-Val de Loire

La direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) assure une surveillance programmée par l’inspection documentaire et phytosanitaire d’un tiers des établissements revendeurs de végétaux inscrit au registre officiel phytosanitaire (jardineries et pépiniéristes) depuis le début de l’année 2015.

Pour assurer une veille sur l’ensemble de la région, cette surveillance programmée est associée à une surveillance événementielle réalisée par le réseau d’épidémiosurveillance Écophyto et les professionnels des principales cultures concernées en région Centre-Val de Loire.
Cette surveillance consiste à signaler à la DRAAF par l’intermédiaire de correspondants observateurs des dépérissements anormaux de végétaux.

Pour plus d’information sur la bactérie, les symptômes et les végétaux concernés