Contenu

Lutte obligatoire contre le chardon des champs en région Centre-Val de Loire

La lutte contre ce chardon (Cirsium arvense) est donc rendue obligatoire.

Ainsi, les propriétaires, fermiers, métayers et usagers sont tenus de procéder à sa destruction du 1er mai au 31 octobre dans les parcelles qu’ils possèdent ou exploitent et dont ils ont la jouissance ou l’usage.

L’Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics, les établissements, organismes et sociétés privées, les gestionnaires des réseaux de transports sont astreints à la même obligation pour les espaces publics et privés dont ils assurent la gestion.

Présentation

D’origine eurasiatique, le chardon des champs ou cirse des champs (Cirsium arvense) est un ensemble de plantes piquantes, principalement de la famille des astéracées. Vivace, son système racinaire est vigoureux. Il est présent partout en France. Il s’installe principalement dans les milieux naturels perturbés et en mauvais état écologique.

Développement du chardon des champs

Le chardon des champs est un opportuniste.

png - 60.2 ko
Système racinaire du chardon des champs

Il prolifère essentiellement par multiplication asexuée, à partir des rhizomes développés autour de la racine centrale, mais aussi par propagation des graines.

Le chardon des champs prolifère dans les surpâturages : en consommant les autres plantes, les animaux leur laissent place. Les sols piétinés donc tassés et souvent à nu, et l’excès de matière organique et d’azote profitent également aux chardons des champs.

Le mode de production intensif est également favorable au développement du chardon des champs. Ce dernier profite en effet du tassement des sols par les gros engins agricoles et de l’utilisation des engrais (matière organique et azote), ainsi que de l’absence de rotation culturale. L’utilisation répétée d’herbicides peut par ailleurs contribuer à l’apparition de résistances.

On trouve aussi le chardon des champs dans les friches, les chantiers de construction, sur les bandes entre les champs et les routes : les fauchages et broyage trop intensifs renforcent son développement.

Moyens de lutte

Plusieurs moyens de lutte peuvent être mis en œuvre pour limiter l’apparition ou la prolifération du chardon des champs. La lutte peut idéalement être mise en œuvre à partir des mois de mai - juin, avant la période de floraison du chardon.

La lutte préventive

  • Stabiliser le sol par l’implantation d’un engrais vert afin d’éviter les sols nus et de préserver un sol décompacté pour concurrencer le chardon.
  • Implanter une culture compétitive permettant de limiter ou ralentir le développement du chardon, telles que les associations trèfle – graminées ou la luzerne.
  • Limiter les resemis en organisant sa récolte, en terminant par la zone la plus envahie par le chardon et en utilisant un récupérateur de poussière de sorte à éviter sa dissémination.
  • Éviter les cultures à départ tardif au printemps.
  • L’introduction d’une prairie temporaire dans la rotation céréalière est également très efficace.

La lutte curative

  • Travailler mécaniquement le sol en profondeur afin de décompacter le sol et ainsi couper les organes multiplicateurs du chardon. Il convient pour cela d’utiliser des outils travaillant à plus de 30 cm de profondeur (sous-soleuse et chisel) et permettant de ramener les racines en surface de sorte à ce qu’elles s’assèchent. Il est indispensable de bien nettoyer le matériel utilisé afin d’éviter la propagation des fragments de racines.
  • Pratiquer un déchaumage répété et à profondeur décroissante pour épuiser le chardon.
  • Écimer : couper la tête du chardon en fleur avant qu’il ne graine (3 à 4 fauches par an). Cette méthode peut néanmoins entraîner la prolifération des stolons, et l’apparition de nouvelles plantules.
  • Faucher sous la pluie, qui permet à la pluie de pénétrer dans le trou de la tige qui entraîne la mort du chardon.

Vous trouverez de nombreuses publications consacrées au chardon des champs sur Internet

Sources
Dossier : Chardon des champs et faux ennemis, par Seine et Marne Environnement
Site de Terre Vivante : http://www.terrevivante.org/362-le-...