Contenu

Peste porcine africaine : appel à la vigilance

La peste porcine africaine : origine et progression

C’est une maladie animale due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers.

Elle est actuellement présente dans certains pays de l’Est de l’Europe (notamment Roumanie, Pologne, République Tchèque) où elle continue à se propager, dans les élevages et la population sauvage de sangliers.


L’introduction de la peste porcine africaine en France pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles concernées.

Actions mises en oeuvre

Au niveau national, un plan d’actions est actuellement en cours de finalisation, via un groupe d’experts composé notamment de professionnels du secteur porcin, et dont l’action et les objectifs sont coordonnés par la direction générale de l’alimentation (DGAl).

Ce plan d’actions, qui prend en compte l’expérience des États membres touchés mais aussi les enseignements des crises sanitaires récentes (notamment les crises influenza aviaire, fièvre catarrhale ovine), s’articule autour de trois axes : la prévention, la surveillance et la lutte.

Concernant le volet prévention, une campagne de sensibilisation est menée depuis début février par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation à destination notamment des chauffeurs routiers en provenance des pays de l’Est, afin de rappeler les gestes simples pour éviter l’introduction de la PPA, via les produits de charcuterie, sur notre territoire.

Par ailleurs, dans le cadre de la plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (plateforme ESA), une sensibilisation est menée  :

Celle-ci rappelle les points essentiels pour prévenir le risque d’introduction et la propagation du virus en France.

  • Une sensibilisation des vétérinaires est également prévue et les contrôles seront renforcés dans les centres de traitement du gibier.
  • Enfin, des travaux portent sur des mesures de renforcement de la biosécurité dans les élevages porcins et les transports.

Pour plus d’informations