Contenu

Peste porcine africaine : haute vigilence.

La peste porcine africaine : les dernières informations

Les mesures réglementaires

  • Un arrêté ministériel est paru ce 19 octobre 2018 (lien Légifrance*) relatif aux mesures de prévention et de surveillance à mettre en place vis-à-vis de la PPA dans le périmètre d’intervention défini dans le Gand Est, suite à la découverte de cas en Belgique. Les résultats de surveillance recueillis dans la faune sauvage depuis près d’un mois se sont avérés tous favorables et ont conduit à adapter la stratégie ; la publication de cet arrêté fait par ailleurs suite à une mission réalisée par deux experts européens les 18 et 19 octobre, ainsi qu’à des échanges ayant eu lieu avec les autorités Wallonnes le 19/10.
  • Une instruction est en cours de rédaction relative à l’application de l’arrêté ministériel du 16 octobre 2018, relatif aux mesures de biosécurité dans les exploitations de suidés, au niveau national.
  • Un projet d’arrêté ministériel est en cours relatif aux mesures de biosécurité dans les transports.

Des supports de présentation et de sensibilisation

  • Un Comité de pilotage porcin s’est réuni le 22 octobre 2018 : vous trouverez ci dessous les supports de présentation utilisés, portant à la fois sur les mesures mises en place en Belgique, celles mises en place dans le Grand Est et les actions en cours sur l’ensemble du territoire national.

Le 13 septembre dernier, les autorités Belges ont confirmé l’infection par le virus de la PPA de deux sangliers sauvages dans la commune d’Etalle, située à une dizaine de kilomètres de la France.

Les mesures d’urgence sont décrites dans le communiqué de presse du 13 septembre 2018 par lequel le Ministre Stéphane TRAVERT a demandé une mobilisation immédiate pour protéger nos élevages.
A cette attention, le ministère a édité une fiche de mesures de biosécurité obligatoires pour les éleveurs et les transporteurs.

Par communiqué du 2 octobre 2018, le Ministre dresse un premier bilan intermédiaire et ANNONCE un renfort des mesures.
Communiqué de presse su 2 octobre 2018 (format pdf - 118.6 ko - 09/10/2018) Communiqué de presse du 13 septembre 2018 (format pdf - 464.8 ko - 14/09/2018) Fiche de mesures de biosécurité obligatoires (format pdf - 68.6 ko - 17/09/2018)

Retrouvez le dernier bulletin d’information de l’ANSP d’octobre sur la progression en Belgique ainsi que le communiqué de presse d’INAPORC.
Bulletin d’information de l’ANSP (format pdf - 317.4 ko - 09/10/2018)valeur
Communiqué du 8 octobre 2018 (format pdf - 65.3 ko - 09/10/2018)valeur

L’introduction de la peste porcine africaine en France pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles concernées.

Actions mises en oeuvre

Au niveau national, un plan d’actions est actuellement en cours de finalisation, via un groupe d’experts composé notamment de professionnels du secteur porcin, et dont l’action et les objectifs sont coordonnés par la direction générale de l’alimentation (DGAl).

Ce plan d’actions, qui prend en compte l’expérience des États membres touchés mais aussi les enseignements des crises sanitaires récentes (notamment les crises influenza aviaire, fièvre catarrhale ovine), s’articule autour de trois axes : la prévention, la surveillance et la lutte.

Concernant le volet prévention, une sensibilisation de tous les acteurs pouvant potentiellement être impliqués est menée par divers moyens en lien avec le ministère de l’agriculture et de l’alimentation.

Ainsi une campagne d’information est réalisée depuis début février auprès des chauffeurs routiers et des voyageurs en provenance des pays de l’Est afin de rappeler les gestes simples pour éviter l’introduction de la PPA, via les produits de charcuterie, sur notre territoire :

Les chasseurs font aussi l’objet d’une sensibilisation spécifique avec des documents qui leur sont notamment transmis par leur fédération :

Enfin des documents de sensibilisation spécifique ont été rédigés :

Une sensibilisation des vétérinaires est également menée et les contrôles seront renforcés dans les centres de traitements du gibier.

Enfin, des travaux en cours portent sur le renforcement de la biosécurité dans les élevages de porcs et les transports.

Pour plus d’informations