Contenu

Plan régional Ambition bio 2022

Ambition bio 2022 : un plan régional tourné vers les filières, notamment les grandes cultures

Définir les orientations régionales en faveur du développement de l’agriculture biologique a été en 2019 l’objet d’un chantier piloté par la DRAAF qui a mobilisé l’ensemble des acteurs professionnels et partenaires de l’agriculture biologique. Ces travaux ont été menés à la suite du lancement du programme national « Ambition Bio 2022 » présenté le 25 juin 2018 à l’issue du grand conseil d’orientation de l’Agence Bio.

Il s’agissait de répondre aux enjeux de l’agriculture de demain, notamment en contribuant à développer les surfaces agricoles cultivées en bio en France et en région Centre-Val de Loire. À cette fin, les parties prenantes ont cherché à fixer collectivement les priorités pour la région.

À partir de l’état des lieux de l’agriculture biologique en région, du bilan des actions menées et des résultats atteints dans le cadre du précédent plan Ambition Bio 2017, et au travers d’ateliers de travail par thème, cinq axes stratégiques ont été définis en Centre-Val de Loire :

  • Structurer les filières : produire et transformer en région
  • Accompagner les agriculteurs
  • Assurer le renouvellement des générations ainsi que la transmission
  • Augmenter la part de produits bio dans la restauration collective publique
  • Mettre en place et piloter l’observatoire régional du bio (ORAB)

Ces axes ont été précisés par des objectifs stratégiques et des objectifs opérationnels présentés dans le document ci joint.

Plan régional AMBITION BIO 2022 en Centre-Val de Loire (format pdf - 3.1 Mo - 02/07/2020)

À retenir 

En Centre-Val de Loire, les efforts se concentrent sur la structuration des filières avec une volonté forte de développer significativement les grandes cultures et les protéines végétales cultivées en agriculture biologique. L’investissement des acteurs économiques et entreprises aval est identifié comme un facteur clé pour la croissance des productions biologiques.

L’ensemble des acteurs partagent également la forte nécessité d’assurer un accompagnement technique, économique et social des agriculteurs à l’installation, à la conversion et post-conversion, et ce, jusqu’à la transmission.

Augmenter la part de produits bio dans la restauration collective publique constitue un enjeu régional identifié et partagé par les acteurs de la restauration collective en général.
Si des actions spécifiques aux productions en agriculture biologique peuvent être conduites dans certains cas, la plupart des leviers identifiés sont portés dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de la loi EGAlim du 30 octobre 2018 portant sur l’agriculture et l’alimentation.

De façon transversale, mettre en place un Observatoire Régional de l’Agriculture Biologique (ORAB) est un enjeu majeur pour mieux connaître l’agriculture biologique en région, faciliter l’émergence et le développement de projets de filières et adapter les politiques publiques.