Contenu

Zoom sur les métiers de l’art du bois

 

L’art du bois, pour la beauté du bois !

Indispensable à la conservation des savoir faire, bénéficiant de l’évolution de nouvelles techniques, les professionnels des métiers d’art transcendent la beauté du bois, attirent et révèlent de nombreux talents.
Les compétences requises sont d’abord techniques, mais aussi commerciales et managériales car souvent avec l’expérience, les salariés créent leur propre entreprise.

Marqueteur (euse), réaliser des motifs décoratifs

  • Descriptif de l’activité

Le marqueteur(euse) applique sur un support (mobilier, tableau, cadre etc) de fines lamelles de bois de différentes essences et de différentes teintes. S’il utilise le bois précieux et exotique, il peut aussi plaquer de l’écaille, du laiton, de la corne ou de la nacre.
Pour réaliser les motifs décoratifs ou figuratifs qui décorent généralement un ouvrage d’ébénisterie, le marqueteur commence par faire un dessin. Il découpe ensuite chaque élément à l’aide d’une scie très fine puis les assemble à l’envers sur un support papier et les colle sur le bâti du meuble préalablement préparé. Le papier de montage ensuite retiré, le ponçage vient à bout des dernières imperfections de surface.
Le marqueteur travaille en atelier, souvent seul, pour la réalisation de tableaux ou panneaux décoratifs. Il peut collaborer avec un ébéniste quand il s’agit de restauration et/ou de copie de meubles.

  • Compétences requises

Pour être un bon marqueteur, mieux vaut être adroit, méthodique, précis et très soigneux. Il faut aussi avoir un sens artistique certain et savoir bien dessiner.

  • Emplois et évolutions

Pour exercer ce métier à titre professionnel, il est souvent préférable d’avoir une double compétence et de suivre des études de décorateur, de restauration de mobilier ou d’architecte. Le marqueteur est très souvent sollicité pour des restaurations de mobilier ancien. Il doit savoir également réaliser des créations contemporaines, à la demande.


Ebéniste, créer des pièces uniques

  • Descriptif de l’activité

L’ébéniste conçoit, dessine et réalise du mobilier d’art (meubles anciens, traditionnels et contemporains). Il peut aussi restaurer ou rénover du mobilier. L’ébéniste doit maîtriser l’art de la sculpture, de la marqueterie, du tournage et du vernissage.
Tables, armoires, commodes, meubles de style régional, rustique ou contemporain, fabriqués à l’unité ou en petite série, en noyer, en merisier, en bois de violette, l’ébéniste réalise des meubles de A à Z.
Un atelier, des machines-outils, des odeurs de bois et de cire : tel est l’univers de l’ébéniste. S’il est seul dans sa création, l’artisan ne travaille cependant pas toujours en solo. Il collabore avec d’autres professionnels, tels les architectes d’intérieur et les designers. Il est en contact régulier avec ses clients, chez lesquels il se déplace fréquemment.

  • Compétences requises

Créatif, perfectionniste, adroit, méticuleux et patient, l’ébéniste joue avec les matières et les styles de mobiliers. Détenteur d’un savoir-faire traditionnel, il sait aussi s’adapter à l’évolution des techniques et travailler d’autres matières que le bois, comme le verre, les métaux ou les matériaux de synthèse.

  • Emplois et évolutions

Seuls les plus doués et les plus motivés perceront dans cette branche de l’artisanat qui touche aux techniques les plus variées. Une fois aguerri aux pratiques du métier, il est possible de s’installer à son compte, ce qui permet de gagner en liberté dans la création et dans l’organisation du travail.