La conjoncture élevage 2021

publié le 2 avril 2021 (modifié le 22 mars 2022)

Décembre 2021

Embellie dans la filière bovine

En novembre, les cours augmentent dans toutes les filières bovines, hormis en broutards où ils se stabilisent. Les exportations diminuent en raison de la faiblesse de l’offre. Le marché de l’agneau reste dynamique et les cours progressent. Le prix du porc stagne à l’approche des fêtes de fin d’année.

Les abattages diminuent dans toutes les filières. Le prix du lait de vache et de chèvre flambe en raison d’une offre saisonnière limitée.

La conjoncture élevage de décembre 2021 - la publication (format pdf - 997.8 ko - 23/12/2021)

Octobre 2021

Embellie durable dans la filière bovine

En septembre, les cours progressent dans toutes les filières bovines. Les exportations de broutards du mois d’août rebondissent malgré la période estivale. Le prix de l’agneau augmente en raison d’une offre en diminution.

La saturation des marchés européens fait chuter le cours du porc. Les abattages évoluent peu en août, toutes filières confondues. Le prix du lait de vache et de chèvre grimpe en raison de la baisse saisonnière des livraisons.

la conjoncture élevage d’octobre 2021 - la publication (format pdf - 948.8 ko - 04/01/2022)

Juillet 2021

La faible demande fait stagner les cours


En juin, les cours se maintiennent dans les différentes filières bovines, hormis en veaux où ils diminuent régulièrement. Les exportations de broutards ralentissent en raison d’une demande mesurée. L’offre abondante en agneau fait baisser les prix.

Les stocks importants de viande porcine font chuter les cours. Les abattages diminuent dans toutes les filières, excepté en ovins. Le prix du lait de vache et de chèvre connaît un creux saisonnier.

la conjoncture elevage de juillet 2021 - la publication (format pdf - 881.6 ko - 04/01/2022)

Mai 2021

L’augmentation des coûts de production pèse sur les filières

En mai, les cours sont stables dans les différentes filières bovines, hormis en veaux où ils diminuent. Les exportations de broutards sont dynamisées par une demande diversifiée. La mauvaise météo complique le commerce des agneaux.

La faiblesse de l’offre saisonnière fait monter le prix du porc. Les abattages augmentent dans toutes les filières. Le prix du lait de vache et de chèvre diminue en raison d’une offre abondante.

la conjoncture élevage de mai 2021 - la publication (format pdf - 783.4 ko - 04/01/2022)

Mars 2021

Un début d’année encourageant

En mars, les cours des vaches « R » et des jeunes bovins reprennent des couleurs. Les prix des veaux et des broutards se stabilisent. Les exportations de broutards sont dynamiques après la trêve de fin d’année.

L’approche de Pâques et du ramadan dynamise le marché de l’agneau. Le prix du porc repart à la hausse partout en Europe. Les abattages s’essoufflent dans toutes les catégories après le pic des fêtes de fin d’année.

Le prix du lait de vache est en baisse, celui des chèvres en hausse.

la conjoncture élevage de mars 2021 - la publication (format pdf - 788.8 ko - 02/04/2021)