La conjoncture élevage 2024

LA CONJONCTURE DE MAI

Le prix de l’agneau s’envole

En mars, les prix des aliments et de l’énergie baissent. Les abattages de bovins et d’ovins progressent, alors que les abattages de volailles s’effondrent. Les volumes collectés de lait de vache et de chèvre progressent, avec des prix en baisse. En avril, les cours des broutards, des agneaux et des porcs augmentent, contrairement aux prix des jeunes bovins qui baissent. Les cours des vaches et des veaux stagnent.

LA CONJONCTURE DE MARS

La baisse du cheptel allaitant fait monter les prix des broutards

En fin d’année, le prix des aliments baisse, tout comme celui de l’énergie. En janvier, les abattages de bovins, de porcins et de volailles augmentent, alors que les abattages d’ovins diminuent. Les volumes collectés de lait de vache progressent alors qu’ils sont au plus bas pour le lait de chèvre, avec des prix en baisse. En février, les cours des vaches et des veaux de boucherie stagnent, alors que ceux des jeunes bovins et des broutards progressent. Le prix de l’agneau évolue peu, alors que le prix du porc remonte.


Partager la page